top of page

Arrêtons de jeter l'argent public par les fenêtres

Après les dix dates de la Saison d'Automne, les collectifs de la Déroute des Routes poursuivent leurs actions collectives pour exiger un moratoire sur les infrastructures routières.

Appel à actions décentralisées pour la semaine de l’APRÈS-ROUTES,

du 17 au 23 juin 2024

- Le tout routier aménage nos paysages, sectorise nos vies, dans un pays au réseau routier parmi les plus denses d’Europe. Nous nous opposons aux nouvelles constructions, mais il est temps de questionner aussi l’existant. A quoi servent les routes ? Quels sont leurs impacts ? Et surtout, que pourrait on imaginer à la place de ces millions de kilomètres de bitume qui s’étendent partout?

- Chaque année, ce sont plus de 15 MILLIARDS qui sont investis par les communes et les départements pour l’entretien des routes. De l’argent qui va directement dans les poches des géants du BTP, maillon essentiel de la survie des mêmes entreprises qui bétonnent toujours plus de terres pour construire de nouvelles routes. Que pourrait on faire de tout cet argent public ?

- Le défi : occuper, bloquer, transformer en grande fête, en pique nique, en jardin d’enfants, en forêt ou en prairie, des routes déjà existantes !


Le moratoire n'est pas une utopie

Après  les pays  de Galles et les Pays Bas, le  Canada sonne l’arrêt d’urgence : le gouvernement s'engage à cesser de financer la nouvelles infrastructures routières.

Quatre principes simples :

  • Maintenir le réseau existant au lieu d'en construire de nouveaux

  • Garantir la sécurité plutôt que la vitesse

  • Développer les transports en commun et les services aux personnes

  • Reconnecter les communautés


Retour sur le Week-end de Janvier des collectifs de la Déroute des Routes

Réunis à Briouze, dans l'Orne, en janvier pour un week-end, les collectifs de la Déroute des routes ont travaillé sur les alternatives et les choix stratégiques (Lire pdf convergence rails). Ils ont participé à une action organisée par le collectif 924 contre la 2X2 voies entre Briouze et Sevray. Ils demandent collectivement un moratoire sur les projets routiers.


Revue de Presse




Ouest France


L'Orne Combattante

Le 15 janvier 2024


Ouest France

Le 11 janvier 2024



Voir toutes nos actualités,


댓글


bottom of page