top of page

Mobilisations Castres et Rouen : la Déroute des Routes appelle au moratoire, Revue de Presse

Le 20 mai 2023

Les mobilisations contre l’A69 Castres-Toulouse et contre l’A133-A134 à Rouen d’avril s’inscrivent dans la démarche nationale de demande de moratoire contre les projets routiers portée par notre collectif: s’opposer aux grands projets d’aménagement pour arrêter l’artificialisation, la bétonisation, l'accaparement dévorant et polluant de nos terres, de nos airs et la destruction du vivant. Cette démarche n’est pas une utopie : aux Pays de Galles, le gel de la construction de nouvelles routes a été décidé dès 2021 et confirmé en février 2023.



En France, la planification écologique se transforme en série d’ effets d’annonces : en février de 2023, notre première ministre annonce 100 milliards d’euros pour les infrastructures ferroviaires, puis 2 milliards d’euros pour le plan vélo. Mais les plans d’avenir ne réduisent ni en nombre, ni en montants les grands projets inutiles : autoroutes, contournements, lignes à grandes vitesses sont soutenus par les autorités locales friandes d’investissements et de subventions. Quant aux lobbies des BTP, ils sont confiants dans les choix du gouvernement et sont en embuscade pour capter les sources de financement. Le flou est entretenu par Clément Beaune, le ministre des transports alors que les routes sont un enjeu stratégique.



L’esprit et la lettre de l’accord de Paris a du mal à faire son chemin !


Voir et écouter notamment en quoi les transports sont un enjeu social, écologique et politique, incontournable aujourd’hui. Suite à nos mobilisations, on en parle :

Commentaires


bottom of page